Navigation : pulse

Donald Trump a estimé dimanche que les États-Unis devraient davantage recourir aux contrôles au faciès, à l’image de ce qui se fait dans d’autres pays, et durcir leur politique répressive après la tuerie d’Orlando.

L’attentat d’Orlando, le pire aux Etats-Unis depuis le 11-Septembre, galvanise à nouveau les défenseurs d’une meilleure réglementation des armes mais illustre les complexités du problème puisque le suspect était connu des autorités, ce qui ne l’a pas empêché d’acheter ses armes en toute légalité.