Navigation : protection de la vie privée

L’impact de la pandémie de COVID-19 se fait aussi sentir du côté de la consommation, et plus spécialement des risques de fraude. Au moment où les achats en ligne se sont multipliés, confinement oblige, le nombre de cas de fraude s’avère conséquent, selon un récent sondage: 36% des Québécois et 38% des Canadiens disent avoir été victimes d’une fraude potentielle, ou ont adopté un comportement susceptible d’accroître le risque de fraude depuis le début de la crise au pays, en mars 2020.

L’assistant vocal d’Amazon, Alexa, servirait de porte d’entrée pour tout une série de programme malveillants qui représentent un risque important en matière de protection de la vie privée, selon une nouvelle étude.

Votre identité – informations personnelles, comptes bancaires, mots de passe et numéro d’assurance sociale, par exemple – est à vendre en ligne. Et il vous en coûtera moins que le salaire horaire moyen pour vous procurer des informations qui ne devraient normalement jamais circuler librement sur le web, révèle une nouvelle étude.

Les tests d’ADN permettant d’en savoir plus sur nos ancêtres sont de plus en plus populaires. Une attaque informatique contre une base de données génétiques soulève toutefois des inquiétudes sur ces renseignements parfois très personnels.