Navigation : production agricole

Entre autres conséquences : une production de maïs de 20 à 40 % inférieure en Allemagne et en France; une production de blé réduite de 17,5 % en Allemagne; et une production d’orge diminuée de 10 % dans presque toute l’Europe.

Un peu partout dans le monde, l’activité humaine y contribue: la construction de barrages, le pompage des nappes d’eau souterraines, les eaux de drainage des exploitations minières et les sels de déglaçage des routes.

Pour la première fois, des chercheurs ont été en mesure de quantifier l’impact humain des changements climatiques sur la croissance de la productivité agricole mondiale. Dans des travaux publiés dans Nature Climate Change, des scientifiques des universités du Maryland, Cornell et Standford ont découvert que la productivité agricole mondiale avait chuté de 21% depuis 1961, ce qui, de l’avis des chercheurs, est l’équivalent de la perte de la croissance de la productivité des 7 dernières années.

Une collaboration à l’échelle internationale entre chercheurs, dont des scientifiques de l’Université d’Adélaïde, en Australie, et de l’Université de la Saskatchewan, a permis de découvrir de nouvelles variations génétiques dans les génomes du blé et de l’orge. Cette percée représente une avancée importante pour la mise au point de variétés plus productives de ces deux plantes très largement utilisées par l’industrie agricole mondiale.

Les hommes sont généralement moins portés à faire preuve d’empathie envers les travailleurs étrangers temporaires qui sont envoyés récolter les aliments dans les champs, mais ont aussi moins tendance à considérer les stocks de nourriture et les chaînes d’approvisionnement et de production comme des enjeux de sécurité nationale, selon une étude menée par un chercheur de l’Université d’État de Washington.