Navigation : primaires républicaines

Le favori de la course à l’investiture républicaine, Donald Trump, a rejeté une bonne partie de la responsabilité des violences lors de ses meetings sur des « agitateurs professionnels », alors même qu’une vidéo montre un de ses opposants passés à tabac et un autre saisi, semble-t-il, par le directeur de campagne du candidat, écrit Reuters.

Malgré de nouvelles polémiques et les efforts du camp républicain pour le mettre en échec, Donald Trump aborde le scrutin du « super mardi » des primaires présidentielles américaines en position de force, de même qu’Hillary Clinton, large vainqueur en Caroline du Sud samedi.

Les électeurs de l’Iowa ont accompli leur mission lundi en resserrant la course des primaires présidentielles à une poignée de candidats. Voici les principaux enseignements du scrutin à l’approche des prochains rendez-vous du calendrier électoral, à commencer par le New Hampshire le 9 février.