Navigation : préhistoire

Des scientifiques ont découvert les premières preuves concluantes selon lesquelles les Néandertaliens, plutôt que les humains modernes, avaient créé les plus vieilles peintures rupestres – ce qui porte à croire qu’ils auraient pu disposer d’un sens artistique similaire au nôtre.

Quelle forme une fleur peut-elle prendre et ne pas prendre? C’est une des énigmes auxquelles pourrait répondre un projet international visant à comprendre à quoi ressemblait la toute première fleur — et ce projet s’appelle, eh oui, eFLOWER.

Les premières phases de l’évolution animale se sont déroulées plus rapidement que ce que pensaient les chercheurs: de nouvelles analyses portent à croire que les toutes premières espèces animales sont apparues à grande vitesse – et ce avant l’ère glaciaire mondiale qui a frappé la planète il y a environ 700 millions d’années.

Coup sur coup, deux manchettes en quelques jours font de nos lointains ancêtres, ou de nos lointains cousins, des migrants encore plus hardis qu’on ne le croyait. La première manchette donne aux « petits hommes » de l’île de Florès un ancêtre plus lointain qu’estimé jusqu’ici. Et l’autre manchette place rien de moins que des Néandertaliens en Californie, 100 000 ans avant l’Homo sapiens. Point commun aux deux recherches: beaucoup de scepticisme.

Si la perspective de voir naître en 2019 un mammouth cloné a fait pousser beaucoup de « wow » la semaine dernière, la réalité est tout autre: les obstacles sont énormes… et la percée technologique qui serait nécessaire n’est pas celle à laquelle on pense.

Après avoir longuement creusé l’origine des chiens, la génétique se tourne vers celle des chats. Et elle se heurte à un gros obstacle: nous savons beaucoup moins de choses sur la façon dont nos ancêtres ont domestiqué les chats — au point que certains chercheurs hésitent toujours à qualifier Felis silvestris d’animal « domestique ».

Les premiers Américains ont-ils traversé le Canada à la fin de la dernière glaciation pour rejoindre les plaines verdoyantes du Montana? Des chercheurs remettent en cause la théorie couramment admise de l’arrivée des premiers Américains à partir de la Béringie (aujourd’hui l’Alaska) par un corridor entre deux glaciers.

Des crânes fracassés, des jambes cassées, des bras arrachés: des archéologues ont mis au jour les vestiges d’un massacre vieux de plus de 6000 ans, à Achenheim en Alsace, qui pourrait être l’expression d’une « fureur guerrière ritualisée ».

Des scientifiques russes ont déterminé que « la licorne sibérienne » qui appartenait à une espèce de grands rhinocéros s’est éteinte il y a seulement 29 000 ans, soit à une période contemporaine des hommes préhistoriques.