Navigation : pologne

Ah… la France! L’Europe entière, en fait, avec son charme, son histoire, ses échos musicaux qui résonnent dans les rues encore pavées à l’ancienne… Avec son mini-album Un vieux chien, le guitariste et chanteur français Andre Bachleda donne envie de voyager, et d’aller s’installer à la terrasse d’un café.

Quoi qu’en pense le président américain Donald Trump, qui clame avoir redonné sa « grandeur » à l’Amérique, les autres pays du monde ont une bien piètre image du chef d’État. Le pays de l’Oncle Sam, toutefois, profite d’un peu plus de clémence, selon un récent coup de sonde effectué pour le compte du Pew Research Center.

Zupagrafika, maison d’édition et studio de design graphique basée en Pologne, se spécialise dans la conception et l’édition de livres sur l’architecture moderniste et brutaliste d’après guerre. Sa dernière parution intitulée Panelki comprend une réplique à assembler.

Il y a 30 ans tombait le Mur de Berlin, et avec lui, le symbole de l’emprise de l’Union soviétique et du communisme sur une bonne partie du monde. Aujourd’hui, les pays qui se trouvaient autrefois enfermés dans le rideau de fer ont évolué, mais tous les citoyens européens ne sont pas entièrement satisfaits de la situation géo-politico-économique actuelle, révèle une grande enquête effectuée par le Pew Research Center.

Si la créatrice des Moomins, Tove Jansson, voyait l’état de la mer Baltique aujourd’hui, elle approuverait l’objectif d’amasser un million d’euros pour financer un projet de conservation, pense sa nièce et directrice artistique de Moomin Characters Ltd, Sophia Jansson, rapportait Yle, la radiotélévision publique de Finlande, le 18 juillet. 

Si aujourd’hui la Chine occupe la place de seconde superpuissance, les guerres en Ukraine et en Syrie, ainsi que «l’affaire du Russiagate», évoquent toujours le rapport de force de la guerre froide. Avec le documentaire Meeting Gorbachev (2018), le cinéaste allemand Werner Herzog s’entretient avec le dernier président de l’Union des républiques socialistes soviétiques (1990-1991), Mikhaïl Gorbatchev.

Ceux pour qui le GIEC serait à la solde de gouvernements vendus à « l’idéologie » du réchauffement climatique vont avoir du mal à expliquer celle-là : après avoir commandé au GIEC un rapport sur les impacts qu’aurait un réchauffement d’un degré Celsius et demi, des pays membres ont refusé d’endosser le rapport.

La« COP24 », ou 24e conférence annuelle sur les changements climatiques, s’est ouverte lundi et se poursuit pendant deux semaines à Katowice, en Pologne. Pour s’y retrouver un peu,survol du vocabulaire très particulier de ces rencontres qui remontent aux années 1990.