Navigation : polar

Avec la bande dessinée L’instant d’après, le prolifique scénariste Zidrou et le dessinateur Éric Maltaite livrent une intrigante histoire de disparitions, à mi-chemin entre un polar français des années 1960 et un épisode de Twilight Zone.

Confrontés à un vrai crime, comment se tireraient d’affaire les auteurs de romans policiers les plus célèbres de l’Angleterre des années 1930? Vous aurez la réponse en lisant Le Detection Club, une bande dessinée rocambolesque signée Jean Harambat.

Dès ses débuts, la série Grass Kings de Matt Kindt et Tyler Jenkins s’annonçait prometteuse, mais avec la conclusion coup-de-poing apportée par le troisième et dernier tome, on peut maintenant affirmer sans se tromper qu’il s’agit du meilleur (et du plus beau) polar graphique de 2019.

Liam Neeson venge un membre de sa famille en tuant lentement tous les membres d’un gang criminel. L’idée est convenue, et possiblement un peu trop utilisée, mais pour Cold Pursuit, un drame teinté d’humour noir réalisé par Hans Petter Moland, on a choisi de s’inspirer davantage de Fargo, voire des films de Tarantino, que de la série Taken.

Réal Godbout et Laurent Chabin, respectivement dessinateur et romancier, font équipe pour donner naissance à une oeuvre sombre. Au programme: Quand je serai mort, une bande dessinée à l’odeur douce-amère à paraître bientôt aux éditions La Pastèque.

L’an de grâce 1923, quelque part en Norvège: Edward Charles Harden, accompagné de la jeune Lissie, arrive finalement à Graavik, un petit village coincé dans un fjord. Dans le cadre d’un polar excessivement bien exécuté, Edward devra tirer son épingle du jeu et survivre face au terrifiant Draugen.

Bien que son intrigue délaisse la confrontation directe pour prendre une tournure un peu plus intimiste, les amateurs de Grass Kings, le polar rural de Matt Kindt et Tyler Jenkins, voudront certainement se procurer le second tome de cette série, aux relents de True Detective et de Steinbeck…

Le polar est à son meilleur lorsqu’il utilise le crime pour aborder des questions sociales, et c’est le cas du Grass Kings de Matt Kindt et Tyler Jenkins, un roman graphique tournant autour d’une étrange communauté fermée vivant isolée du reste du monde.

Véritable lettre d’amour à la ville de Barcelone, la bande dessinée L’art de mourir de Philippe Berthet et Raule propose un polar sur le thème de la paternité qui possède la même qualité intemporelle qu’un film noir.