Navigation : plastique

La vaste « île » de déchets en plastique circulant dans l’océan Pacifique est maintenant plus vaste que la France, l’Allemagne et l’Espagne combinées – bien plus vaste que ce qui était estimé auparavant – et prend rapidement de l’expansion, révèle une étude publiée jeudi, dont fait état le site Phys.org.

Selon l’ONU, chaque année, plus de 8 millions de tonnes de plastique terminent leur périple dans les océans, générant près de 8 milliards de dollars en dommages aux écosystèmes marins. Un lecteur a demandé au Détecteur de rumeurs s’il était vrai que l’Inde — l’un des gros pollueurs en la matière — avait interdit récemment tous les objets jetables en plastique.

C’est une des îles les plus isolées du Pacifique, et elle n’est pas habitée par un seul humain. Les touristes ne s’y arrêtent pratiquement jamais. Mais ses plages sont envahies par des tonnes de déchets de plastique.

Le plastique n’est certainement pas une bonne chose pour les océans. Mais pour le démontrer, la recherche vient de trébucher: une étude qui, l’an dernier, concluait que les microplastiques nuisaient à la santé des poissons, reposait sur des données « fabriquées ».

Boyan Slat, fondateur du projet « The Ocean Cleanup » (le nettoyage de l’océan), a dévoilé mercredi le premier prototype de son projet visant à rassembler des milliers de tonnes de déchets plastiques dans les océans.

Utiliser la force des courants marins pour nettoyer les océans des déchets plastiques en seulement cinq ans. Voilà le projet fou présenté par un adolescent, étudiant ingénieur en aéronautique, lors d’un Ted Talk en 2012. L’installation de la structure est prévue pour 2017, mais au cœur de la communauté scientifique, ce projet est loin de faire l’unanimité.