Navigation : planète rouge

Au moment où le robot Perseverance, de la NASA, entame sa recherche de traces de vie à la surface de Mars, une nouvelle étude suggère que le sous-sol martien pourrait être un bon endroit où trouver de la vie extraterrestre sur la planète rouge.

Les deux lunes de Mars, Phobos et Deimos, intriguent les chercheurs depuis leur découverte, en 1877. Elles sont en effet très petites: Phobos possède un diamètre de 22 kilomètres, soit 160 fois plus petit que celui de notre lune, tandis que Deimos est encore plus petite, avec seulement 12 kilomètres de diamètre. Une équipe de chercheurs a donc tenté de faire la lumière sur les origines de ces deux satellites naturels de la planète rouge.

Les prochaines semaines seront excitantes pour les amateurs d’exploration martienne. Mais Perseverance est aussi la première mission martienne de l’histoire dont l’aboutissement — ramener des fragments de Mars sur Terre — pourrait prendre 11 ans, nécessiter la collaboration de plusieurs pays — et les détails ne sont même pas encore ficelés.

Mars possédait autrefois des océans, mais est aujourd’hui desséchée, ce qui pousse bien des gens à se demander comment l’eau a bien pu disparaître. Des chercheurs de l’Université de l’Arizona ont découvert d’étonnantes quantités d’eau dans la couche supérieure de l’atmosphère de la planète rouge, où elle est rapidement détruite, ce qui expliquerait une partie de ce mystère martien.

Catherine Neish compte les jours jusqu’à son lancement spatial. Si cette chercheuse spécialisée en géologie planétaire ne se prépare pas à quitter le plancher des vaches, elle joue un rôle essentielle dans le cadre d’une mission interplanétaire – envoyer un drone robotisé sur Titan, la lune de Saturne, pour tenter d’y trouver de la vie. Date du départ: 2027.

Le rêve des humains de voler atteindra bientôt… la planète Mars. La NASA envoie cet été le premier hélicoptère qui pourra s’élever dans le ciel d’une autre planète.

La plus récente « bouffée » de méthane sur Mars, détectée la semaine dernière, est aussi la plus forte de toutes celles détectées jusqu’ici. Mais le fait qu’elle se soit dissipée aussi vite fait partie du mystère.

La NASA a confirmé la nouvelle mercredi: après plusieurs mois sans réponse du robot d’exploration Opportunity, recouvert en juin par la poussière et le sable soulevés par une titanesque tempête martienne, l’engin est maintenant considéré comme perdu.