Navigation : plaisir sexuel

Y a-t-il un risque de tourner en rond, lorsque vient le temps de se donner du plaisir avec des gadgets? Ultimement, après tout, les hommes comme les femmes vont généralement jouir après une combinaison de frottements, de pénétration et de vibrations. Pourtant, on continue d’avoir droit à de belles surprises en la matière, notamment avec le Soraya Wave, récemment lancé par la compagnie Lelo.

À quel moment atteint-on le summum de la sophistication d’un jouet pour adultes, sans pour autant sacrifier la simplicité d’utilisation, ou se retrouver avec un appareillage un peu effrayant entre les cuisses? Il semblerait bien que la compagnie Crescendo soit parvenue, avec son MysteryVibe, à justement atteindre ce point précis. Pour le plus grand plaisir des femmes… et de leurs partenaires.

Lorsqu’il est question de jouets pour adultes, il existe un intéressant paradoxe: autant la sexualité, le plaisir et le corps féminin sont plus complexes, autant l’industrie semble proposer des produits bien adaptés à cette situation. Pour les hommes, toutefois, où la chose est habituellement plus facile, il survient des errances comme cette M-Cup, commercialisée par l’entreprise PicoBong.

Dans l’industrie des jouets pour adultes, les gadgets destinés aux femmes ont la cote. Appareils moulés à l’image du sexe masculin, « oreilles de lapin », sans oublier toutes les sortes d’objets vibrants, ces dames ont l’embarras du choix. Chez les hommes, toutefois, le portrait est bien différent.

Des chercheurs viennent de lever un coin du voile sur un pan mystérieux de la sexualité humaine, tout en ravivant de nombreuses frustrations, car ils avancent que l’orgasme féminin ne serait qu’un reliquat de notre évolution. Leurs travaux, publiés dans le Journal of Experimental Zoology, tentent de retrouver l’origine de la source de plaisir sexuel féminin, peu lié au succès reproductif, contrairement à l’orgasme masculin indispensable à l’éjaculation et le transfert de sperme d’un partenaire à l’autre.