Navigation : piratage informatique

Lors de pratiquement tous les achats en ligne, les informations personnelles d’un individu – son nom, sa date de naissance et son numéro de carte de crédit – sont stockées en format électronique dans le « nuage », un réseau de serveurs informatiques. Alors que plus de gens que jamais se tournent vers les achats en ligne, des chercheurs de l’Université du Missouri espère employer une nouvelle stratégie s’appuyant sur l’intelligence artificielle pour combattre le piratage et protéger les données.

Mieux vaut prévenir que guérir: les entreprises canadiennes ont déboursé la coquette somme de 14 milliards de dollars, l’an dernier, pour se protéger des attaques d’éventuels pirates informatiques, ou pour se remettre d’une intrusion numérique. Une compagnie d’ici sur cinq a d’ailleurs été victime d’une attaque l’an dernier.

L’Ukraine et la Russie ont été victimes mardi d’une cyberattaque avec la diffusion d’un virus baptisé « BadRabbit », ce qui a entraîné des retards de vols dans un aéroport ukrainien et perturbé plusieurs organes de presse russes. 

S’il y a une chose que les techno-nuls doivent retenir de la cyberattaque qui a ébranlé vendredi plusieurs des plus gros sites d’Internet, c’est qu’un grille-pain est maintenant capable d’attaquer un réseau informatique… conçu à l’origine pour résister à une attaque nucléaire.

Mike Pence, colistier de Donald Trump sur le ticket républicain en vue de l’élection présidentielle américaine du 8 novembre, voit l’oeuvre de la Russie dans de récents piratages informatiques en rapport avec le scrutin, contredisant le magnat de l’immobilier, qui dit douter de l’implication de Moscou.