Navigation : paradox interactive

Hearts of Iron IV est un jeu détestable. Non pas que ce jeu de stratégie portant sur la Deuxième Guerre mondiale développé par Paradox Interactive soit un mauvais titre, loin de là – même si le jeu comporte sa part de problèmes. Non, ces développeurs sans scrupules ont réussi à reproduire un exploit qui n’appartenait alors qu’aux jeux développés par Sid Meier (Civilization et autres Alpha Centauri): accrocher le joueur à son ordinateur jusqu’aux petites heures du matin.

Coloniser la planète rouge ne sera pas une mince affaire, et pour avoir une petite idée de toutes les embûches qui attendent l’humanité dans cet ambitieux projet, rien de tel que de jouer à Surviving Mars.

Les jeux de stratégie de grande envergure se multiplient et ne se ressemblent pas. Ou pas beaucoup, en fait. Mais avec les sorties rapprochées de Stellaris, au début de mai, puis de Hearts of Iron 4, il y a une semaine, l’éditeur et développeur Paradox Interactive consolide sérieusement sa place comme maître du genre.

Les gens de chez Paradox Interactive sont des monstres. Leur plus récent opus, le jeu d’exploration, de recherche, d’expansion et d’extermination (4X) Stellaris, sorti lundi, fait en effet perdre pratiquement toute notion du temps. Résultat? Une perte majeure de productivité, et de trop nombreuses heures consacrées à un titre si prenant qu’il en fait oublier de se nourrir ou de sortir dehors.