Navigation : ouragan

« J’ai toujours pensé que les changements climatiques étaient un paquet d’idioties, mais à présent, je pense vraiment que c’est en train d’arriver. » C’est ce que déclarait cette semaine au Washington Post une nommée Margie White, « partisane de Trump de 65 ans » et surtout, résidente d’une région de Caroline du Nord touchée par l’ouragan Michael, moins d’un mois après l’ouragan Florence.

Vingt-quatre heures après avoir touché le continent, l’ouragan avait déjà fait plus de 300 blessés, après avoir laissé plus de 60 morts dans son sillage. Il ne s’agit pas de celui qui a frappé la Caroline du Nord, et dont parlent tous les médias nord-américains, mais de celui qui, après avoir traversé les Philippines vendredi, a frappé la côte chinoise dimanche.

En 2012, des politiciens de la Caroline du Nord votaient une loi interdisant à l’océan Atlantique de monter de plus de 37 centimètres, ou 15 pouces. Pas de chance, il semble que l’ouragan Florence n’ait pas reçu le mémo.

Six semaines après l’ouragan Maria, plus de 70% de la population du territoire américain de Porto Rico est sans électricité et beaucoup n’ont toujours pas accès à l’eau courante, ce qui facilite la transmission de maladies comme la leptospirose.

Donald Trump se rendra mardi pour la première fois à Porto Rico, deux semaines après le passage dévastateur de l’ouragan Maria, qui continue de priver la majorité des habitants d’électricité, de téléphone et restreint l’accès à l’eau potable et la nourriture. 

Le Sénat américain a voté jeudi une rallonge budgétaire de 15,25 milliards de dollars à l’Agence de gestion des catastrophes naturelles (FEMA) après le passage du cyclone Harvey sur le Texas et avant l’arrivée de l’ouragan Irma sur la Floride.