Navigation : orwell

L’auteur Pierre Christin et le dessinateur Sébastien Verdier unissent leurs forces pour livrer un portrait fascinant de l’homme derrière des classiques de la littérature tels que 1984 ou La Ferme des animaux, avec la bande dessinée biographique Orwell.

Une autre année, une autre déclinaison du « simulateur » de surveillance de masse Orwell. Après la première mouture de novembre 2016, voilà que les développeurs du studio allemand Osmotic Studios remettent ça avec Ignorance is Strength, qui s’intéresse cette fois aux fausses nouvelles et à leur impact bien réels.

Qu’il est simple de nous surveiller. Nous donnons nous-mêmes les clés en acceptant les multiples contrats, souvent sans les lire, pour accéder à l’univers de la vie mobile. Nous sommes entrés dans l’antichambre d’Orwell et de son célèbre 1984 – à moins que ce ne soit Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley, ça se discute. Au Québec, l’annonce de la surveillance du journaliste Patrick Lagacé nous a donné un électrochoc, mais pour combien de temps?

It’s been a wild ride: following the very last moments of the fifth and ultimate episode of Orwell, some time is necessary to catch our breath. And for the people at Osmotic, the team behind the game, the experience was thrilling… and exhausting.

Il y a de ces moments, dans la vie, où l’on se dit que le timing est irréprochable, et que des événements se produisant en rapide succession sont forcément liés par le destin, plutôt que de n’être que des coïncidences. La sortie d’Orwell, un jeu de gestion développé par la boîte allemande Osmotic Studios, est l’un de ces événements.