Navigation : orlando

« Fausses nouvelles » de la part des grands médias, chants appelant à l’emprisonnement de son ex-rivale Hilary Clinton, accusations de « collusion » lancées aux démocrates… Le président américain Donald Trump a fait feu de tout bois, mardi soir, lors du lancement officiel de sa campagne en vue de l’élection de novembre 2020.

Les parlementaires démocrates semblaient déterminés à poursuivre jeudi leur spectaculaire sit-in entamé la veille au Congrès américain, après avoir échoué à obtenir un vote sur un texte limitant l’accès aux armes à feu, dix jours après la sanglante attaque d’Orlando.

Le Sénat américain, à majorité républicaine, a rejeté lundi sans surprise un durcissement des lois sur les armes à feu proposé par les démocrates après la mort de 49 personnes à Orlando dans la pire fusillade de l’histoire récente des États-Unis.

Donald Trump a estimé dimanche que les États-Unis devraient davantage recourir aux contrôles au faciès, à l’image de ce qui se fait dans d’autres pays, et durcir leur politique répressive après la tuerie d’Orlando.

L’attentat d’Orlando, le pire aux Etats-Unis depuis le 11-Septembre, galvanise à nouveau les défenseurs d’une meilleure réglementation des armes mais illustre les complexités du problème puisque le suspect était connu des autorités, ce qui ne l’a pas empêché d’acheter ses armes en toute légalité.