Navigation : orgasme

Vie tentaculaire
0

Le Soraya Wave, le plaisir au bout des doigts

Y a-t-il un risque de tourner en rond, lorsque vient le temps de se donner du plaisir avec des gadgets? Ultimement, après tout, les hommes comme les femmes vont généralement jouir après une combinaison de frottements, de pénétration et de vibrations. Pourtant, on continue d’avoir droit à de belles surprises en la matière, notamment avec le Soraya Wave, récemment lancé par la compagnie Lelo.

Santé
0

L’orgasme féminin est-il un (heureux) reliquat de l’évolution?

Les scientifiques ont-ils résolu le mystère de l’orgasme féminin? Comme le mentionne une équipe de chercheurs, l’orgasme sert, chez l’homme à atteindre une fonction reproductive évidente: sans elle, pas d’éjaculation. Mais le rôle reproductif de l’orgasme féminin est bien moins évident, puisque l’ovulation se produit, qu’une femme ait récemment eu un orgasme, ou non.

Vie tentaculaire
0

Sona, les vibrations (un peu trop) agréables

En matière de jouets pour adultes, le fonctionnement est habituellement simple: il suffit de l’introduire, ou encore de l’apposer à certains endroits, d’enclencher la fonction de vibration, et hop! Voilà exactement ce qu’accomplit le Sona, de Lelo, qui s’acquitte de sa tâche avec une diligence étonnante.

Vie tentaculaire
0

Le classicisme réussi du INA Wave

En matière de jouets destinés à un public adulte, un surplus d’innovation est parfois superflu. Pas que l’ajout de multiples fonctions vibratoires pouvant être contrôlées par une télécommande soit nécessaire une mauvaise idée, comme la compagnie Lelo l’offre sous la forme des Hula Beads, mais pourquoi vouloir changer une formule qui fonctionne?

Science
0

L’orgasme féminin: juste pour le plaisir!

Des chercheurs viennent de lever un coin du voile sur un pan mystérieux de la sexualité humaine, tout en ravivant de nombreuses frustrations, car ils avancent que l’orgasme féminin ne serait qu’un reliquat de notre évolution. Leurs travaux, publiés dans le Journal of Experimental Zoology, tentent de retrouver l’origine de la source de plaisir sexuel féminin, peu lié au succès reproductif, contrairement à l’orgasme masculin indispensable à l’éjaculation et le transfert de sperme d’un partenaire à l’autre.