Navigation : olympiques

La Corée du Nord a déclaré mardi à l’occasion des discussions bilatérales avec son voisin du Sud qu’elle enverrait une délégation aux Jeux Olympiques d‘hiver de Pyeongchang en Corée du Sud, tandis que Séoul s’est dit prêt à lever certaines sanctions pour faciliter cette visite.

L’an de grâce 1936. L’Allemagne nazie se complaît dans sa splendeur fasciste en tenant les Jeux olympiques d’été. L’occasion, pour la dictature à la croix gammée, d’impressionner la planète. Et grâce au film de Jérôme Prieur, présenté dans le cadre du Festival international du film sur l’art (FIFA), l’occasion est donnée au public de 2017 de revivre cet événement à la fois spectaculaire et lugubre.

Le système de dépistage imposé à la Russie dans la foulée de révélations à propos d’un problème majeur de dopage est inefficace et le pays doit faire partie du processus visant à combattre le problème, estime le président sortant du Comité olympique russe (COR).

La nouvelle mairesse de Rome, Virginia Raggi, a officialisé mercredi après-midi le retrait du soutien de la municipalité à la candidature de la capitale italienne à l’organisation des Jeux olympiques de 2024.

La cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Rio a réservé plus d’une surprise, parmi lesquelles la participation remarquée de Lea T. Ce mannequin brésilien, Leandra Medeiros Cerezo, est la première personne transgenre à ouvrir cette consensuelle cérémonie. Mais ce qui semble traduire un signe d’ouverture à un genre plus large chez les sportifs s’avère trompeur, car l’intersexualité divise toujours autant le monde du sport d’élite.

Le joueur de tennis canadien Milos Raonic n’ira pas à Rio. L’athlète a annoncé qu’il renonce à participer aux Jeux olympiques, qui s’ouvrent dans une semaine dans la métropole brésilienne, en raison de la présence du virus Zika et de divers problèmes de santé. Il n’est pas le seul sportif à craindre de tomber malade, alors qu’une nouvelle étude confirme toutefois que le risque de propagation de la maladie s’avère négligeable.

À moins de trois semaines des Jeux de Rio, le Comité international olympique (CIO) a promis lundi « les sanctions les plus dures » après la publication d’un rapport selon lequel Moscou a dissimulé les tests antidopage de sportifs russes dans de multiples disciplines avant les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi en 2014.

Le vice-champion olympique indonésien Triyatno serre les dents quand il soulève un haltère de 180 kilos, un petit exploit pour un haltérophile qui s’entraîne sans avoir mangé ni bu car il observe le ramadan pendant sa préparation pour les JO de Rio.