Navigation : mutation

Beaucoup de variants, mais pas beaucoup de variété: c’est ce qui semble se dégager des analyses génétiques de la dizaine de mutants qui ont à présent été observés un peu partout dans le monde.

Au tout début de la pandémie, le coronavirus semble bel et bien avoir subi une mutation qui l’a rendu plus contagieux et lui a donc permis de se répandre plus vite. Cette mutation ne serait toutefois pas responsable des complications médicales et n’aurait pas entraîné un taux de décès plus élevé.

Quelques 2658 génomes représentant 38 types différents de cancers. Et 22 articles scientifiques. C’est le bilan d’un travail international qui a mobilisé des scientifiques de 744 institutions sur quatre continents pendant six ans. Et qui fournit une lentille grossissante sur l’une des grandes peurs de notre époque.