Navigation : moscou

Moscou et Kiev se sont mutuellement imputé mardi la responsabilité du regain de tensions observé ces derniers jours dans l’est de l’Ukraine, théâtre des accrochages les plus meurtriers depuis la mi-décembre.

Le Kremlin a beau démentir s’être immiscé dans la campagne présidentielle américaine pour favoriser la victoire de Donald Trump, cette affaire sans précédent complique la tâche du futur président des États-Unis pour parvenir à un réchauffement des relations entre Washington et Moscou.

Le gouvernement américain a fait part vendredi de ses inquiétudes par rapport à la décision russe de bloquer l’accès du public au site de réseautage professionnel LinkedIn, affirmant que cela créait un précédent pouvant être employé pour justifier le blocage d’autres sites fonctionnant en Russie.

Moscou a assuré mardi que les avions syriens et russes n’avaient mené aucun raid à Alep depuis que les Russes ont annoncé voici une semaine la suspension de leurs bombardements aériens, ce qui contredit l’OSDH d’après lequel les raids aériens ont repris samedi contre certains secteurs de la ville.

Le Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines qui a été abattu au-dessus de l’est de l’Ukraine en 2014 a été touché par un missile Buk de fabrication russe tiré d’un village ukrainien tenu par les séparatistes prorusses, ont annoncé mercredi les procureurs internationaux qui ont enquêté sur le sujet.

Des raids aériens d’une intensité sans précédent depuis plusieurs mois ont visé les quartiers d’Alep aux mains de l’opposition armée dans la nuit de mercredi à jeudi, rapportent des représentants des insurgés et l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).