Navigation : monde animal

L’expression serait donc née d’une confusion entre deux mots grecs : lunx (lynx) et Lunkeos (Lyncée). Au fil du temps, orthographe et mythologie se sont entremêlées et « l’œil de Lyncée » est devenu « l’œil de lynx ».

Les minuscules oiseaux-mouches au vol stationnaire, eux qui viennent boire le nectar des fleurs en battant des ailes si vite qu’elles sont à peine perceptibles, ont un autre secret. Ils peuvent distinguer un monde qui nous est invisible.

Un partenariat surprenant entre des wapitis timides et des pies fonceuses a été observé par le chercheur de l’Université de l’Alberta Robert Found. Chacun y trouve son compte, les oiseaux obtenant de la nourriture; les cervidés, une protection contre les tiques.