Navigation : migrants

La Grèce s’est prévalue mardi d’avoir rempli son contrat migratoire envers l’UE à temps pour un sommet européen à haut risque pour elle, avec l’ouverture de quatre des cinq hotspots promis sur ses îles et son accord à une mission de l’OTAN destinée à tarir les départs des côtes turques.

L’OTAN va tenter de ralentir le flux de migrants et réfugiés arrivant en Europe en lançant une mission navale contre les réseaux de trafiquants en mer Égée, ont annoncé jeudi les ministres de la Défense de l’Alliance.

Plusieurs leaders européens, dont le premier ministre français Manuel Valls, ont espéré jeudi à Davos que l’Union parviendrait à éviter le « drame » d’un Brexit, une des nombreuses menaces qui plane sur le continent, aux côté notamment de la crise des migrants.

La Norvège a annoncé son intention de refouler tous les réfugiés arrivant d’un autre pays de l’espace Schengen, rapporte Le Devoir du 30 décembre. La frontière avec la Russie demeure l’ultime porte d’entrée.

À partir du Costa Rica, les migrants vont prendre un avion jusqu’au El Salvador pour ensuite prendre un autobus qui traverse le Guatemala et le Mexique pour finalement arriver à destination, aux États-Unis. Après 44 jours de discussions, les autorités centraméricaines en sont venues à cet accord le 28 décembre.