Navigation : mers

Les océans peuvent stocker davantage de chaleur que l’atmosphère. Les mers profondes autour de l’Antarctique ont en fait emmagasiné l’équivalent de l’énergie thermique nécessaire pour chauffer l’air au-dessus du continent d’environ 400 degrés. Une équipe de recherche menée à partir de la Suède a récemment exploré les interactions physiques qui lient les courants sous-marins et les glaciers qui entourent la côte du continent le plus austral du monde.

Il y a longtemps qu’on sait que les océans absorbent le gros du trop-plein de chaleur qui résulte de l’effet de serre créé par nos activités. Mais la difficulté a toujours été de mesurer l’impact, en degrés Celsius, de cette absorption — une mesure pourtant fondamentale pour prévoir l’avenir. Or, plus la technologie se raffine et plus le total grimpe.