Navigation : marine le pen

Dimanche, les Français viendront conclure l’une des plus étranges campagnes électorales à avoir tenu l’Hexagone en haleine depuis la création de la Ve République. Et face à la perspective d’une présidence placée sous la bannière xénophobe, rétrograde et populiste du Front national, l’alternative a une petite teinte beige donnant légèrement la nausée.

Au lendemain du débat d’entre-deux-tours le plus violent de l’histoire de la Ve République, les deux candidats à l’élection présidentielle française ont poursuivi jeudi leur duel à distance illustré par la plainte contre X déposée par Emmanuel Macron, ultra-favori des sondages, pour propagation de fausses nouvelles.

Sur les enjeux scientifiques, les deux candidats à l’élection présidentielle française sont sur la même longueur d’onde quant aux OGM et aux gaz de schiste. Macron est plus ferme sur la réduction des gaz à effet de serre, mais Le Pen promet un fort investissement dans les énergies renouvelables… sauf l’éolien qu’elle qualifie de « vraie pollution ».

La bataille idéologique fait rage à droite, en France, après la défaite de François Fillon qui relance les hostilités entre modérés et « droitiers » pour les élections législatives, dont certains attendent un sursaut, voire une cohabitation. Chez les socialistes, on se rallie à Emmanuel Macron, ex-ministre du président, mais sans plan commun pour ces mêmes législatives.