Navigation : marché du travail

La pandémie de coronavirus et le confinement qui l’accompagne font mal, très mal à l’économie canadienne, ainsi qu’à celle de la métropole québécoise. Dans une note d’information publiée plus tôt cette semaine par le Conference Board, il est ainsi mentionné que jusqu’au quart de l’économie nationale pourrait disparaître des suites de la COVID-19.

L’insomnie causée par l’anxiété liée au travail a de lourdes conséquences pour les travailleurs canadiens. Selon une nouvelle recherche de la firme de recrutement Accountemps, près de quatre professionnels sur dix (39%) dorment mal en raison du travail. Parmi les causes courantes d’agitation, on compte une charge de travail écrasante, l’apparition d’un problème au sein de l’entreprise et des relations tendues entre collègues.

Le travail, c’est la santé! Mais le travail, c’est aussi l’obsession et les énergies titanesques englouties pour des résultats parfois peu renversants. Et en cette ère de boulots à la pige et de disponibilité 24 heures par jour, l’auteure Sarah Berthiaume s’intéresse à ce travail éreintant de tous les instants avec Nyotaimori.

La rentabilité des compagnies qui emploient l’automatisation va augmenter de 35 % en 2035 d’après la firme de consultants Accenture y Frontier Economics qui a analysé 16 industries dans une douzaine d’économies, rapporte le quotidien catalan la Vanguardia le 8 août.

Google a tenté de restreindre le travail des médias à propos d’une importante poursuite pour discrimination sexuelle intentée par le gouvernement américain, et a cherché à faire annuler les démarches en cour en raison des commentaires effectués par un avocat fédéral auprès de la presse.

Emmanuel Macron s’entretiendra mardi avec les organisations syndicales et patronales avant d’engager les réformes sociales controversées qu’il espère boucler au pas de charge et qui constitueront le premier test politique de son quinquennat.

L’Union des producteurs agricoles (UPA) estime que le secteur agricole de la province pourrait hausser sa production de 30% au cours des 10 prochaines années, en plus de créer 21 000 nouveaux emplois.