Navigation : malaria

Des larves d’une nouvelle espèce de moustique porteur de la malaria sont très largement répandues dans des citernes et autres réservoirs d’eau de villes sises en Éthiopie. Le moustique en question, Anopheles stephensi, est la principale espèce transmettant la maladie en Inde, mais n’est apparu sur le continent africain que depuis quelques années. On le trouve maintenant dans des villes et des villages d’Éthiopie, du Soudan et de Djibouti. La terrible maladie pourrait ainsi prendre de l’ampleur en Éthiopie et ailleurs sur le continent.

Depuis bientôt 10 ans, des scientifiques testent en laboratoire des méthodes de génie génétique destinées à améliorer le contrôle des espèces nuisibles: le forçage génétique. Cette technique, qui consiste à introduire des mutations génétiques héréditaires dans une espèce donnée, est prometteuse en théorie, notamment pour éliminer des insectes transmettant des maladies, contenir des infections aux champignons ou pour contrôler des populations envahissantes de rongeurs, relève la revue Nature.

Une substance contenant du chlore qui prétend guérir la malaria, le sida, le cancer… et l’autisme. Si cette affirmation à elle seule semble douteuse, le livre qui en fait la promotion n’en est pas moins en vente chez Amazon, où il semble obtenir un certain succès. Après vérification, le Détecteur de rumeurs constate qu’il n’y a pas que la substance qui est douteuse.

Le premier vaccin de l’histoire contre la malaria a commencé le 23 avril à être offert aux enfants de moins de deux ans au Malawi, et devrait dans les prochaines semaines s’étendre à 360 000 enfants de trois pays — Malawi, Kenya et Ghana. Suscitant à la fois enthousiasme et réserves.

Comment éradiquer une maladie infectieuse transmise par un moustique? En théorie, tuer tous les moustiques. Mais c’est une stratégie qui peut être longue et tortueuse. À moins d’être capable de jouer au cœur même de leurs génomes: une solution qui comporte tant d’incertitudes que 168 pays avaient à l’ordre du jour cette semaine la possibilité d’imposer un moratoire.