Navigation : maison connectée

Sur le marché des thermostats intelligents, on ne retrouve pas que des joueurs asiatiques ou états-uniens. Il y a aussi Empowered Homes inc, établie à St-Jean, Terre-Neuve et Labrador. Précisions tout de suite que si l’entreprise a pignon sur rue au Canada, le produit que nous avons testé est tout de même fabriqué en Chine.

On pourrait imaginer le Google Home sur les stéroïdes: le Nest Hub, la nouvelle génération d’assistant vocal du géant de Mountain View, cherche à séduire les technophiles qui hésitaient peut-être à se tourner uniquement vers les commandes vocales, ou ceux qui se disent qu’un écran en plus, c’est toujours mieux.

Un luxueux appartement du Vieux-Montréal, des influenceurs (et quelques journalistes techno) et des appareils au charme discret et aux performances intéressantes: Google a sorti le grand jeu, cette semaine, pour présenter ses solutions de domotique au public québécois.

Voilà plusieurs décennies que les maisons deviennent progressivement plus « intelligentes », mais la prochaine génération de ces demeures connectées pourrait offrir ce que des chercheurs de la Case Western Reserve University surnomment « l’internet des oreilles ».

Encore aujourd’hui, le terme domotique évoque des processus complexes, une installation coûteuse et une utilisation trop souvent hasardeuse. Il y a bien les assistants personnels, comme le Home Mini de Google, mais dans l’ensemble, la domotique moderne semble encore réservée à l’élite. Fort heureusement, l’entreprise TP-Link propose plusieurs produits (relativement) faciles d’installation et d’utilisation.