Navigation : lunar gateway

Soucieuse de satisfaire la demande du président Trump d’envoyer sur la Lune un astronaute en 2024 au plus tard, la NASA court-circuite les étapes pour un module lunaire et risque en même temps de court-circuiter la construction de la base qui, depuis l’orbite lunaire, devait servir de point de transfert entre la Terre et la Lune.