Navigation : livre

N’en déplaise à ceux qui voudraient entièrement aseptiser le web – les annonceurs sont encore très chatouilleux à propos des contenus à caractère sexuel, après tout –, la sexualité est un aspect essentiel de l’humanité, et l’essai de Samantha Cole prouve qu’il en a toujours été ainsi…

Les deux créatrices de Narra sont convaincues qu’elles ont trouvé un bon filon, celui de la culture littéraire d’ici, et sauront continuer de développer une plateforme adaptée aux besoins des lecteurs (ou auditeurs?) québécois.

Le style de Florent Vollant est amical, voire fraternel. Il s’adresse à nous comme à une vieille connaissance à qui il n’aurait pas parlé depuis longtemps.

Si l’on demeure indifférent par rapport au protagoniste d’une histoire, comment s’intéresser au reste? Quant à la grande révélation, la raison expliquant toutes ces transformations du monde de Théodore Moisan, on la voit malheureusement venir à l’avance. 

Cela ne veut pas dire qu’Outresable se termine en queue de poisson, ou que le monde que l’on y crée n’est pas intéressant. Le problème, c’est qu’on a l’impression que le récit part un peu dans tous les sens, sans que l’on puisse correctement en développer chaque embranchement.

L’auteure nous présente des personnages francs et directs, pour qui l’hypocrisie est pratiquement inconnue. Malgré l’absence d’une réelle intrigue, les moments de suspense ne manquent pas et on n’étire jamais la sauce pour tenter de les faire durer.

C’est à se demander si son roman s’adresse à des adolescents en quête de romantisme. On trouve là très peu de choses pour maintenir l’intérêt du lecteur.