Navigation : libye

Il est urgemment nécessaire de changer les méthodes de traitement des migrants en provenance d’Afrique du Nord qui traversent la Méditerranée, afin d’éviter la multiplication des morts liées aux dangers de l’océan et aux conditions de détention en Libye, affirment le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Un mois et demie après le début d’une offensive contre le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale, offensive menée par le maréchal Haftar et ses troupes, partis de l’est du pays, la Libye risque de plonger dans une guerre civile et d’être fracturée de façon permanente, craignent les Nations unies.

L’ancien président français Nicolas Sarkozy, retiré de la vie politique active mais encore influent à droite, a été placé mardi en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur des soupçons de financement par la Libye de sa campagne électorale victorieuse de 2007.

Le mini-sommet de chefs d’État et de gouvernement africains et européens ce lundi à l’Élysée devrait déboucher sur une nouvelle feuille de route sur la question des migrations, sujet jugé prioritaire en cette rentrée par Paris, Madrid, Berlin et Rome, a-t-on appris dans l’entourage d’Emmanuel Macron. 

La France souhaite créer des centres d’examen des demandes d’asile dès cet été en Libye si les conditions de sécurité le permettent, a déclaré jeudi le président Emmanuel Macron, à l’heure où les Européens peinent à adopter une stratégie commune pour enrayer les flux de migrants qui traversent la Méditerranée. 

Donald Trump a jugé mercredi que le président russe Vladimir Poutine faisait un meilleur chef d’État que Barack Obama, tentant de s’imposer dans un forum télévisé face à Hillary Clinton comme le mieux à même de réaffirmer la puissance américaine.

Les Européens ont exhorté vendredi les responsables libyens de tous bords à accélérer la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, très préoccupés par l’influence grandissante du groupe État islamique (EI) et la multiplication des attentats.

Les affrontements se poursuivaient mardi dans le nord de la Libye pour la deuxième journée consécutive entre le groupe jihadiste État islamique (EI) et les forces libyennes près des principaux terminaux pétroliers du pays, rapporte l’Agence France-Presse.