Navigation : lancements

L’agence spatiale américaine, la NASA, n’attend certainement pas la fin de la pandémie, sur Terre, pour continuer de rêver de retourner sur la Lune, libre d’humains depuis un demi-siècle: l’organisation a dévoilé jeudi les noms des trois entreprises qui héritent de contrats de près d’un milliard de dollars américains pour concevoir des engins et des atterrisseurs pour retourner sur notre satellite naturel.

Effectuant son premier pas en vue d’un retour vers la Lune, la NASA a annoncé vendredi dernier l’attribution de trois contrats à trois compagnies privées pour des missions robotisées censées avoir lieu d’ici deux ans. Sauf que l’annonce est moins importante qu’elle n’en a l’air: essentiellement, la NASA vient de « louer » de l’espace sur des missions que ces trois compagnies avaient déjà au calendrier.