Navigation : kepler

À l’aide de nouvelles données fournies par le télescope spatial Kepler, il est estimé qu’il pourrait y avoir quelque 300 millions de mondes potentiellement habitables dans notre galaxie. Certains d’entre eux pourraient même se trouver relativement près de notre système solaire, soit à moins de 30 années-lumière de notre monde. Ces conclusions, auxquelles sont parvenus des chercheurs de la NASA, du SETI Institute et d’autres organisations d’un peu partout dans le monde seront publiée prochainement dans The Astronomical Journal.

L’annonce cette semaine de la mise à la retraite du télescope spatial Kepler a marqué la fin d’une époque — une explosion de découvertes de planètes tournant autour d’étoiles autres que notre Soleil — mais surtout le début d’une autre: les successeurs de Kepler détermineront si oui ou non il y a de l’atmosphère autour de certaines de ces planètes, et peut-être même de la vie.

On le croyait mort, pourtant le télescope spatial Kepler a découvert 104 nouvelles exoplanètes en 2015.

Les astronomes ont découvert 1284 planètes supplémentaires au-delà des limites de notre système solaire, dont neuf se trouvant sur des orbites favorables à l’existence d’eau sous format liquide, ce qui pourrait solidifier les possibilités de favoriser la vie, ont indiqué des scientifiques, mardi.