Navigation : julia roberts

Dans un désir évident de vouloir provoquer et changer quelque peu les choses, Jodie Foster, dans ce nouvel effort derrière la caméra, a également peur de trop choquer et se contente de quelque chose de trépidant, certes, mais qui ne va pas nécessairement plus loin que les conventions des genres auquel son long-métrage aspire. Un divertissement donc, sans plus.

Un rouleau de moquette après l’autre, les petites mains du Festival de Cannes installaient mardi après-midi le célèbre tapis rouge, ultimes préparatifs pour la 69e édition du Festival du film qui s’ouvre mercredi dans des conditions de sécurité draconiennes.