Navigation : john swab

Malheureusement, aucun des deux univers décrits par John Swab n’est suffisamment complet pour former un film à lui seul, et la combinaison des deux fait en sorte que lorsque le générique de Candy Land se met à défiler, on constate que les 90 minutes écoulées ont été agréables, certes, mais sans plus.