Navigation : jeu de tir à la première personne

On a l’impression qu’il est disponible en accès anticipé sur PC depuis une éternité (2012, pour être précis), et après toutes ces années, c’est enfin au tour des propriétaires de consoles de pouvoir découvrir le monde ouvert – et peuplé de zombies – de DayZ.

Prenant place en 1989 dans une version alternative de la Suède envahie par des robots meurtriers, Generation Zero propose une expérience de type bac-à-sable qui, malgré des problèmes techniques et un manque de finition, possède ses moments forts.

La série Half-Life en est une de retard. Retard temporel entre le moment de la sortie des différents jeux et celui où il fut possible de s’y aventurer, mais aussi retard technologique, alors que les aventures du docteur en physique théorique Gordon Freeman exigeaient toujours des capacités techniques qui n’étaient atteignables que quelques années plus tard, après l’achat d’un nouvel ordinateur. Quinze ans après sa sortie, Half-Life 2 demeure une référence incontestée en matière d’action, mais aussi de contemplation et de mélancolie.

Lancé en grande pompe en 2016, The Division, développé par Ubisoft et ses studios affiliés, permet aux joueurs d’explorer les mystères et d’affronter les dangers d’une ville de New York désertée et infestée à la suite d’une épidémie de variole. Cherchant à porter trop de chapeaux à la fois, le titre est amusant, mais aussi particulièrement clinquant.

Ah, Doom! La célébration, en décembre dernier, des 25 ans du titre original de la série fut l’occasion, pour ce journaliste, de revisiter la plus récente déclinaison du jeu éponyme, publiée en 2016 par Bethesda Softworks et développée, bien entendu, par id Software.

Les développeurs du studio New World Interactive sont toujours aussi actifs, dévoilant cette semaine une troisième mouture de leur série Insurgency. Après le titre éponyme, sorti en 2016, puis Day of Infamy, une modification à thématique de Deuxième Guerre mondiale lancée l’année suivante, voilà donc Sandstorm. Et toute référence à Darude est interdite.

Il y a eu le livre, puis le jeu: le retour sur Metro 2033, oeuvre de science-fiction russe quelque peu déjantée, ne serait pas complet sans jeter un coup d’oeil au jeu de tir à la première personne du même nom, sorti en 2010, soit au même moment où le roman de Dmitry Glukhovsky paraissait en langue française.

Il y a de ces jeux qui correspondent exactement à l’idée qu’il est possible de s’en faire. Développé par Treyarch et les gens de Beenox, à Québec, Call of Duty – Black Ops 4 est un jeu de tir à la première personne multijoueurs qui devrait plaire, hé bien, aux amateurs de Call of Duty.