Navigation : jeu de tir à la première personne

Marauders, malgré certaines aspérités certainement imputables à son existence, pour l’instant, sous la forme d’un titre en accès anticipé, est un jeu qui est non seulement accrocheur, mais aussi franchement prometteur. Et on se prend à franchement aimer l’idée d’aller s’étriper dans le fin fond du système solaire.

Nous sommes en 2005, et la révolution se déroule dans des corridors d’entrepôt et dans les bureaux déserts d’une entreprise occupée à de sombres desseins mêlant manipulation génétique, télépathie et soldats clonés. Le nom de cette révolution? F.E.A.R., ou la preuve que l’on peut produire un excellent jeu tout en ayant un jeu de mots plus qu’ordinaire dans son titre.

Il y a quelque chose à dire à propos de la capacité des gens de chez Ubisoft de prendre The Division 2, un jeu gâché sur le plan scénaristique, et d’en tirer l’essentiel pour proposer Warlords of New York, une expansion qui réussit non seulement à sauver les meubles, mais à offrir une expérience diversifiée, enlevante, et, disons-le, franchement agréable.

Personne n’avait vraiment vu venir les gens de chez Croteam, en 2001, lorsqu’ils ont lancé Serious Sam: The First Encounter. C’était trois ans après la bombe de Half-Life, à l’époque où les jeux de tir à la première personne étaient largement des choses structurées, avec des scénarios touffus et une progression linéaire. Débarque pourtant Sam, avec ses gros bras et ses multiples armes, qui allait tout casser.

Envoyé préparer le terrain pour la future colonisation d’une nouvelle planète, vous devrez y survivre au moins neuf jours, en attendant que votre famille ne vous y rejoigne. Le hic? Les robots envoyés avant vous se sont rebellés. La faute à cette satanée intelligence artificielle…