Navigation : intelligence

La musique classique, celle composée par Wolfgang Amadeus Mozart en particulier, rend-elle plus intelligent et pourrait-elle combattre l’épilepsie? Le Détecteur de rumeurs fait le tour de cette hypothèse suffisamment séduisante pour avoir engendré de nombreux livres et DVD pour enfants.

Y a-t-il de la vie ailleurs dans l’univers? Cette question vieille comme le monde pourrait maintenant avoir eu droit à une réponse – à tout le moins, une réponse partielle – de la part d’une équipe de chercheurs. Ceux-ci estiment qu’il pourrait exister une trentaine de civilisations intelligentes à travers notre galaxie, la Voie lactée. Il s’agit d’une grande avancée, disent-ils, par rapport aux précédentes estimations variant entre zéro et plusieurs milliards.

La plupart des gens interagissent tous les jours avec une intelligence artificielle (IA) dans le cadre de leur personnelle ou professionnelle. Sans y penser à deux fois, des personnes demandent à Alexa d’ajouter des items à la liste d’épicerie, conduisent avec Google Maps, et ajoutent des filtres à Snapchat – toutes des utilisations de l’IA. Mais un chercheur de l’Université de la science et de la technologie du Missouri cherche à déterminer ce qui est considéré comme une preuve que l’IA « pense », ce qui démontrera le moment où une personne considère un geste posé par l’IA comme étant moralement erroné.

Depuis 2001: l’Odyssée de l’espace, les gens se demandent s’il pourrait exister des machines comme HAL 9000, et qui pourrait traiter des informations à l’aide d’une intelligence similaire à celle d’un humain. Selon des chercheurs de l’Université d’État du Michigan, il y a encore un long chemin à parcourir, mais leur nouvelle étude, publiée dans The American Naturalist s’intéresse à la façon dont les ordinateurs pourraient « apprendre à apprendre » comme bien d’autres organismes, avec des conséquences en intelligence artificielle, entre autres domaines.

L’apprentissage machine, « lancé » il y a 70 ans, s’appuie sur des preuves découlant des processus d’apprentissage dans le cerveau. En utilisant la vitesse des ordinateurs contemporains et d’importants volumes de données, des algorithmes d’apprentissage profond ont récemment produit des résultats similaires à ceux d’experts humains dans divers domaines, mais avec des caractéristiques différentes qui ne correspondent pas aux connaissances actuelles en matière d’apprentissage dans le domaine des neurosciences.

Après avoir entraîné la capacité d’imagination visuelle d’une Intelligence artificielle (IA), capable de reconstituer des visages à partir d’échantillons vocaux, des scientifiques du Massachusetts Insitute of Technology (MIT) se sont mis en tête d’enseigner aux robots le sens du toucher.

Rien ne semble arrêter le progrès en IA. Après avoir battu, à un contre un, les meilleurs joueurs de poker, une intelligence artificielle (IA) « surhumaine » a réussi à gagner au poker contre cinq joueurs d’élite. L’exploit a été décrit récemment dans la revue Science comme étant le « dernier jalon manquant » en matière de développement du raisonnement stratégique en IA.