Navigation : industrie

L’industrie a eu le vent en poupe dans le monde entier en juillet, attestant d’un élan économique qui ne semble pas devoir se démentir au second semestre même si les grandes banques centrales occidentales se préparent à dénouer des politique monétaire ultra-accommodantes. 

Qui n’a pas sourit en voyant le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx annonçant la nouvelle réforme habillé « en sport »? La philosophe et professeure au collégial, Joëlle Tremblay met en contexte l’éducation québécoise dans l’essai L’inéducation: l’industrialisation du système d’éducation au Québec aux éditions Somme Toute publié en 2017 afin de nous éclairer sur une évidence: le système éducatif québécois ne forme plus les citoyens.

Dans le coin gauche, un studio de développement de jeux vidéo peu scrupuleux qui inondait le marché avec des produits médiocres. Dans le coin droit, un critique controversé aux opinions particulièrement tranchées qui font rarement l’unanimité. L’enjeu? Quinze millions de billets verts, mais surtout un aspect du métier de journaliste critique.

On y engloutit des heures sans voir le temps passer: une nouvelle chaîne de montage ici, une augmentation de la production là… Factorio est un jeu qui semble relativement simple, mais dont la complexité intrinsèque alimente ce désir lancinant de perfection. D’où les séances prolongées et les nuits écourtées.

Le géant chimique et pharmaceutique allemand Bayer chute jeudi en Bourse après l’annonce d’une offre préliminaire de rachat de l’américain Monsanto, numéro un mondial des semences, ce qui serait une nouvelle étape dans le mouvement de concentration en cours du secteur de l’agrochimie.

Le président iranien, Hassan Rohani, est attendu mercredi après-midi en France, deuxième étape d’un voyage entamé lundi à Rome, qui marque le rapprochement spectaculaire entre l’Iran et les Européens depuis la levée des sanctions liées au nucléaire.

Imaginer l’avenir du carburant sous la forme d’une poudre, à la fois recyclable et métallique: voilà ce qu’explore actuellement une équipe de chercheurs de l’Université McGill. Brûler des poudres métalliques, comme le fer ou l’aluminium, pourrait en effet, disent-ils, alimenter des moteurs à combustion externe utilisés en industrie, en remplacement du charbon, du nucléaire ou des biocarburants.