Navigation : industrie pharmaceutique

L’annonce par les États-Unis qu’ils approuvent une suspension des brevets sur les vaccins contre le coronavirus, a réjoui tous ceux qui y voient la solution la plus prometteuse pour résoudre la crise dans le reste du monde. Mais il pourrait aussi s’agir d’une simple belle annonce: cette décision ne dépend pas que de Washington.

S’il est si facile pour les conspirationnistes d’agiter « Big Pharma » comme un épouvantail, c’est d’abord la faute à l’industrie, qui a de réels torts. Sauf que ce n’est ni tout noir, ni tout blanc.

Alors que les efforts pour développer un vaccin contre la COVID-19 se multiplient à travers le monde, certains militants antivaccins ressortent l’argument selon lequel il s’agit d’une affaire lucrative pour les compagnies pharmaceutiques. Bien qu’il soit impossible d’évaluer pour l’instant ce que coûterait et ce que rapporterait un hypothétique vaccin, le Détecteur de rumeurs rappelle que la course aux vaccins, quels qu’ils soient, est très coûteuse.