Navigation : immobilier

Économie
0

La COVID-19 a-t-elle vraiment provoqué un exode vers les banlieues?

Depuis l’été dernier, les médias multiplient les reportages sur l’explosion des ventes de propriétés sur fond de pandémie dans la banlieue éloignée de Montréal, et jusque dans certaines régions touristiques. Le phénomène ne date pourtant pas d’hier, constate le Détecteur de rumeurs.

Santé
0

COVID-19: la santé mentale de la moitié des locataires a été affectée

Les locataires australiens ont été très largement affectés par la COVID-19, en raison de la perte de revenus, de l’incapacité de payer leur loyer, ainsi que des risques d’expulsion, et une nouvelle publication de l’Australian Housing and Urban Research Institute (AHURI) propose une analyse des impacts de ces défis sans précédent.

À la une
0

Les milléniaux, aux prises avec des conditions moins favorables

Voilà plusieurs années que les indicateurs économiques sont au jaune, voire au rouge pour la génération dite des milléniaux, soit les gens approximativement nés entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990. Une nouvelle étude du gouvernement américain le confirme: chez l’Oncle Sam, du moins, ces milléniaux sont aux prises avec des conditions économiques moins favorables que celles dont ont profité leurs parents et grands-parents. Une situation qui ne semble pas sur le point de s’améliorer.

À la une
0

Quartiers sous tension, l’incursion dans la gentrification

Des résidents expulsés de logements où ils vivaient depuis des années. Des immeubles repris et rénovés sous de faux prétextes pour en tirer davantage de revenus. La multiplication des tours de condominiums, souvent au mépris de la beauté du paysage ou de l’aménagement urbain. La cinéaste Carole Laganière livre une charge documentaire contre la gentrification montréalaise dans Quartiers sous tension.

Politique
0

Hypothèque: les milléniaux sont plus à risque

La dette hypothécaire a augmenté de 11 % pour s’établir à 201 000 $ l’année dernière, et plus de la moitié (52 %) des Canadiens titulaires d’un prêt hypothécaire ne disposent pas de la souplesse financière nécessaire pour faire face rapidement aux dépenses imprévues, selon un nouveau sondage de la Banque Manuvie du Canada publié mardi.