Navigation : Glénat

Il y a soixante-quinze ans, le monde basculait dans l’ère nucléaire avec le largage de bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, et la bande dessinée La Bombe constitue un véritable ouvrage de référence sur la naissance de cette arme de destruction massive.

Il est particulier de lire une bande dessinée dont le personnage principal est antipathique, mais au-delà d’un portrait de l’économiste Hjalmar Schacht, l’abum Le banquier du Reich aide surtout à comprendre les circonstances ayant permis la montée du national-socialisme en Allemagne.

Empruntant autant à Mad Max qu’à Elysium, Le Mur, une bande dessinée post-apocalyptique d’Antoine Charreyron et Mario Alberti, compte définitivement parmi les nouvelles séries de science-fiction les plus emballantes de l’année.

La collection Ils ont fait l’Histoire utilise la bande dessinée pour rendre le passé davantage accessible, et avec ses nouveaux albums consacrés à Cléopâtre et à Staline, la série explore deux facettes bien différentes du pouvoir, l’un s’appuyant sur le droit divin, et l’autre sur la force.

Bien qu’elle figure parmi les séries ayant la plus longue longévité de toute la bande dessinée franco-belge, Le Scrameustache ne semble pas près de s’essouffler, et il suffit de lire La Porte des deux mondes, le plus récent album mettant en vedette l’extraterrestre et sa bande, pour s’en convaincre.

Connu pour son travail d’illustrateur sur la série Lantfeust de Troy (le plus grand succès du heroic fantasy français), Didier Tarquin se fait également scénariste avec La Trace des nouveaux pionniers, le premier tome d’une nouvelle trilogie intitulée U.C.C. Dolores.

Il n’est pas évident de porter le même nom qu’une personnalité connue, surtout si la personne en question est connue pour les mauvaises raisons, et c’est la prémisse qu’explore la bande dessinée historique Le frère de Göring.