Navigation : film d’animation

Avec un film inutile, mais de qualité, Disney persiste et signe dans sa mentalité de suites à laquelle Pixar a tenté pendant longtemps de résister. Un effort loin d’être nécessaire, surtout après une boucle admirablement bouclée, mais qui vaut son lot de bonnes idées pour un divertissement des plus louables en famille.

Parfois, il n’y a rien de mieux que des films « pour enfants » pour se détendre et passer un bon moment, que l’on soit en famille ou seul devant son écran. Énormes succès commerciaux – et excellents coups de pub –, les films Lego Movie et Lego Batman sont au coeur de ce 10e épisode de Rembobinage.

Lancer un film de Noël en février peut sembler un drôle de choix, mais s’il reste encore un peu d’esprit des Fêtes dans votre cœur, The Grinch, la plus récente adaptation cinématographique du classique de Dr. Seuss, est disponible cette semaine en Blu-ray, DVD et vidéo sur demande.

La genèse d’une suite naît toujours d’un succès et celle, inattendue, du remake animé du film culte La guerre des tuques apparaît aussi absurde que son prédécesseur. Néanmoins, celle-ci risque de plaire grandement aux amateurs du premier, provoquant toutefois une plus grande détresse chez tous ceux qui ont souffert lors du premier tour de piste.

Si notre souvenir de Wreck-It-Ralph est plus ou moins sympathique, il n’est certainement pas agréable au point d’en vouloir une suite. Néanmoins, lorsque l’on y retourne, ce premier volet n’atteignait certainement pas le niveau d’ennui et de facilité dont s’arme la suite, histoire de satisfaire sans effort les adultes en quête de références socio-culturelles actuelles.

Difficile de croire qu’il y a déjà près de quinze ans que Pixar a charmé le monde entier avec l’incroyable (sans mauvais jeu de mots) The Incredibles, variation souvent jouissive sur les films de superhéros avant l’overdose. Brad Bird revient à la charge en jouant cette fois, dans un retour de médaille inattendu, sur sa propre nostalgie.

Peu importe combien de fois on le voit ou à quel point on y repense, il n’y a aucun doute: Coco est une véritable merveille qui, malgré son manque de surprises en matière de narration, a tout ce qu’il faut pour porter honorablement le sceau Disney Pixar. Sa venue en DVD est l’occasion idéale de se laisser charmer à nouveau, ou tout simplement d’enfin en comprendre l’engouement pleinement mérité.