Navigation : femme

En réponse aux critiques récurrentes, le comité Nobel avait annoncé en 2018 une initiative qui, pour cette institution traditionnellement opaque, était inédite: que chaque personne invitée à soumettre des candidatures prenne désormais en considération la place des femmes et la « diversité géographique ».

« Ce que j’ai envie de faire, c’est proposer une histoire qui est rebondissante, qui a des allures de montagnes russes, qui est une sorte d’éloge à l’adolescence, mais qui suscite aussi des réflexions sur des thématiques à propos desquelles nous essayons d’habitude de ne pas avoir de discussions. »

Bien entendu, il s’agit d’un film, et non pas nécessairement d’un débat éthique, philosophique et judiciaire dans le contexte de la vraie vie, mais impossible de ne pas avoir l’impression de Compulsus s’en tire par une pirouette, sans nécessairement résoudre entièrement le problème.

Dans un camp, le désespoir de vivre comme dans une prison à ciel ouvert. Dans l’autre, la certitude de détenir la vérité divine et d’avoir le droit de l’imposer par la force. Ça pourrait mal finir.

Les femmes qui n’ont pas eu accès à un avortement sont plus à risque d’être en couple avec un partenaire violent, sont 4 fois plus à risque d’être dans un ménage dont le revenu est sous le seuil de pauvreté, et sont 3 fois plus à risque d’être sans emploi.