Navigation : êtres vivants

Il est inévitable qu’une pression sur les populations animales ait un impact sur des populations de parasites. On ignore pour l’instant à quel point, et c’est ce qui explique que depuis sa parution, plusieurs  biologistes ont commenté cette étude comme étant une « mauvaise nouvelle ».