Navigation : espagne

La pandémie, on l’a certainement déjà dit, aura permis de découvrir de petites perles du cinéma, surtout en l’absence des gros noms, dont la sortie a été retardée a de multiples reprises, les studios souhaitant réaliser un coup d’argent, ce qui est fort peu possible si les cinémas demeurent fermés. Voilà donc Below Zero, un thriller policier espagnol à peine débarqué sur Netflix, et qui, semble-t-il, rencontre un franc succès.

L’égalité des chances économiques et la solidité des institutions démocratiques sont-elles garantes de la confiance des gens envers leurs voisins? Un grand sondage effectué par le Pew Research Center révèle que les pays sociaux-démocrates incitent à davantage de confiance envers les autres. Les pauvres et les jeunes sont toutefois plus méfiants.

Alors que le Québec et la France passent tranquillement en mode déconfinement, les scientifiques examinent les données d’un peu partout dans le monde afin de comparer les effets des mesures adoptées d’un pays à l’autre. L’exercice ne doit pas servir pour la prochaine épidémie, mais bien pour gérer l’actuelle crise.

Dans une étrange prison, les détenus occupent, à raison de deux personnes par étage, un gigantesque complexe comptant un nombre inconnu de niveaux. Chaque jour, une plateforme contenant des mets délicats en abondance descend lentement, pour être rapidement vidée de ses victuailles nourricières. Un homme, nouvellement arrivé dans l’univers sadique du film The Platform, tentera de changer les choses.

Quoi qu’en pense le président américain Donald Trump, qui clame avoir redonné sa « grandeur » à l’Amérique, les autres pays du monde ont une bien piètre image du chef d’État. Le pays de l’Oncle Sam, toutefois, profite d’un peu plus de clémence, selon un récent coup de sonde effectué pour le compte du Pew Research Center.

Après avoir tourné l’incontournable court-métrage Un chien andalou (1929), le cinéaste Luis Buñuel frappe un mur en projetant L’Âge d’or à Paris en 1930. Avec le long-métrage d’animation Buñuel après l’âge d’or adapté de la bande dessinée de Fermín Solís, le cinéaste Salvador Simó relate comment le surréaliste invétéré s’est sorti de ce pétrin.

Depuis longtemps, l’analyse des squelettes préhistoriques et l’histoire des langues lèvent le voile sur l’arbre généalogique des migrations. La génétique y ajoute depuis peu son grain de sel. Dans le cas de l’Espagne, elle pourrait contribuer à examiner de plus près le caractère singulier des Basques et de leur langue.