Navigation : Éric Cabana

Le titre de la pièce écrite par Dennis Kelly et présentée dans la petite salle du Théâtre Prospero est plutôt trompeur. Mon héros Oussama laisse croire qu’il sera question d’un adepte de Ben Laden et de sa haine de l’Occident en rapport avec l’intégrisme islamique. Mais il n’en est rien, ou presque. C’est que Dennis Kelly semble aimer fourvoyer son public, le détourner systématiquement de la voie qu’il trace lui-même pour lui, et en cela, déjà, la pièce est très intéressante.