Navigation : emploi

Si la reprise des actes de violences israéliens dans les Territoires palestiniens occupent maintenant la Une des journaux, la situation sanitaire en Inde est toujours aussi précaire, avec quelque 400 000 nouveaux cas de COVID-19 par jour, un nombre qui est fort probablement sous-estimé. Selon Céline Füri, coordonnatrice humanitaire chez Oxfam-Québec, la crise indienne est d’ailleurs aussi économique et alimentaire. Entretien.

À chaque chose, malheur est bon? La pandémie de COVID-19 aura déclenché un débat international sur les priorités à adopter dans le contexte de la relance économique pour sortir de la crise. Ainsi, à travers les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, une bonne partie de la population réclame des transformations fondamentales des systèmes économiques, voire une refonte complète, selon une nouvelle étude du Pew Research Center.

L’annonce publiée par Olivier Primeau, propriétaire du Beach Club de Pointe-Calumet, dans la région de Montréal, aura fait grand bruit: des postes de journalistes payés… 5$ le texte. L’affaire a scandalisé bien des membres de la profession, à juste titre. Ce faisant, la délicate question des conditions de travail a été ramenée à l’avant-plan.

Une pandémie n’a pas que des impacts dans les hôpitaux ou sur la santé mentale. À des milliers de kilomètres, un confinement dans un pays riche peut signifier des emplois perdus dans des pays plus pauvres, des campagnes de lutte à des maladies comme la malaria ou la polio qui sont perturbées et jusqu’à des mariages forcés pour cause de pauvreté.