Navigation : elisabeth moss

Cinéma / Télévision
0

The Invisible Man: on s’est aimés comme on se quitte

L’homme qui a tout n’est rien sans amour. Une prémisse complètement inusitée pour un film d’horreur on ne peut plus représentatif de notre époque, où à l’aide de la technologie, on modernise les écrits de H.G. Wells pour s’attaquer à une véritable abomination: la violence envers les femmes. Non, ce n’est décidément pas The Invisible Man comme vous vous y attendez.

À la une
1

The Handmaid’s Tale, saison 3: petits viols entre amis

Tous les moyens semblent bons pour étirer la sauce, lorsque l’on détient une série à succès, et The Handmaid’s Tale ne fait malheureusement pas exception. Si l’on a brièvement eu l’espoir que l’épopée dystopique se déroulant dans la terrifiante théocratie de Gilead trouverait un dénouement, cette deuxième saison post-roman de Margaret Atwood fait craindre la poursuite de la dilution d’un scénario déjà mince.

Cinéma / Télévision
3

Voir double, avec Us

Bien qu’il soit issu de la comédie, Jordan Peele est en train de se tailler une place de choix dans le monde de l’horreur depuis quelques années, et après le très remarqué Get Out, le réalisateur récidive avec Us, un film d’épouvante particulièrement réussi.

À la une
0

The Handmaid’s Tale, saison 1, ou comment j’ai appris à détester l’humanité

L’annonce de la mise en ondes de la télésérie avait fait grand bruit, et pour cause: le roman de Margaret Atwood, The Handmaid’s Tale, adapté pour la télévision par la chaîne de contenu sur demande Hulu, dépeint une Amérique ultraconservatrice et religieuse où les femmes fertiles sont traitées comme des utérus ambulants servant uniquement à la reproduction de l’espèce. Lancer ladite série en plein début de l’Amérique de Donald Trump, c’est déjà porter un message politique.