Navigation : dystopie

À la une
0

The Testaments: retour à Gilead

Que s’est-il vraiment passé, à Gilead, pour provoquer la chute de cette théocratie puritaine? Trente-cinq ans après la parution de The Hanmaid’s Tale (La servante écarlate, en version française), voilà que Margaret Atwood présente The Testaments (Les testaments), un récit qui semble en partie avoir été publié pour profiter de la popularité de l’adaptation télévisuelle diffusée par Hulu.

À la une Miley Cyrus
2

Black Mirror, saison 5: dystopie aux tons de beige

Que se passe-t-il dans la tête de Charlie Brooker? L’homme au ton incisif, aux remarques cinglantes, aux visions déprimantes et terrifiantes de réalisme s’est-il endormi aux commandes de son propre navire? Voilà qu’après Bandersnatch débarque une véritable cinquième saison de la série Black Mirror, une resucée sans âme qui devrait signer, on l’espère, la fin de l’oeuvre.

Cinéma / Télévision
2

Mortal Engines, un beau tour de machine

Avec son futur dystopique dans la lignée des Hunger Games, Divergent ou 100, le film Mortal Engines propose du divertissement à grand déploiement à tous ceux et celles qui seront capables de faire abstraction de sa prémisse un peu ridicule.

À la une
0

We Happy Few, la dystopie au goût doux-amer

Quelque chose de terrible s’est produit dans le monde de We Happy Few, le jeu d’aventure développé par le studio montréalais Compulsion Games. Et malheureusement, cette chose terrible concerne l’univers dystopique d’un Royaume-Uni paranoïaque en 1964, mais aussi le produit lui-même.

Littérature
1

Dévorés, le roman qui bourdonne

La civilisation humaine a disparu. Dans Dévorés, premier roman de Charles-Étienne Ferland, publié aux éditions L’Interligne, la société moderne, toute forme de société organisée, en fait, a été réduite à néant en quelques semaines à peine, lorsque d’étranges guêpes ont ravagé les champs, avant de développer un goût pour la chair humaine.

Littérature
0

Futura, l’avenir beige au goût de carton

Le monde de l’édition a parfois des allures de Wild West: éditeurs et auteurs se disputent des parts d’un marché où l’attention (et les moyens) des lecteurs sont limités. Cela donne parfois de surprenants résultats. Cela donne aussi parfois quelque chose comme Futura, qui donne des envies d’autodafé.

À la une
1

Black Mirror, saison 4: quand le souffle se fait court

Une autre année, une autre saison de Black Mirror. Une autre année et des poussières, devrait-on dire, puisque la nouvelle fournée d’épisodes de la série dystopique mise au point par le grinçant Charlie Booker est cette fois débarquée sur Netflix en plein congé des Fêtes, plutôt qu’à la fin de l’automne, comme ce fut le cas en 2016.