Navigation : dossier médical

Presque un Canadien sur trois (32 %) consulte régulièrement des applications sur la santé. Chez les 35 ans et moins, c’est même un sur deux (51 %). Ces chiffres contenus dans une récente étude québécoise soulignent avec force la popularité des objets connectés, mais passent sous silence la difficulté d’une certaine tranche de la population à s’approprier ces technologies — à l’instar des professionnels de la santé.

La Commission européenne veut réduire les restrictions nationales sur les endroits où peuvent être stockées certaines données de nature commerciale ou touchant au domaine de la santé, a annoncé jeudi le vice-président Andrus Ansip.