Navigation : données personnelles

À la une
0

Possibles – Souriez, on vous surveille!

Dans le cadre de la série Possibles, qui se penche sur les éventuels développements culturels et sociaux des 25 prochaines années à Montréal, voilà que le Collectif Rien à cacher se penche sur les traces numériques des habitants de la métropole, le temps d’une performance présentée lundi soir dans le Vieux-Montréal.

Technologie
0

Les connexions USB susceptibles d’être espionnées

Les connexions USB, le type d’interface le plus utilisé sur la planète pour connecter des appareils à des ordinateurs, sont vulnérables aux fuites d’informations, ce qui les rend bien moins sécuritaires que précédemment estimé, révèle une étude australienne.

Idées
0

Deux milliards

Champagne! Selon la nouvelle annoncée en grande pompe sur le réseau social mercredi matin, vidéo souvenir à l’appui, deux milliards de personnes – près du tiers de l’humanité, rien de moins! – seraient inscrites sur Facebook. Face à une importance aussi prononcée, on ne sait plus s’il faut se réjouir ou s’inquiéter.

Technologie
0

Moscou maintient son interdiction de LinkedIn en Russie

Un tribunal russe a maintenu jeudi la décision visant à bloquer le site internet du réseau social professionnel LinkedIn, rapporte l’agence de presse russe Interfax, établissant par le fait même un précédent en ce qui concerne la façon dont les compagnies internet étrangères fonctionnent dans ce pays.

Technologie
0

Vers la libre circulation des données en Europe

La Commission européenne veut réduire les restrictions nationales sur les endroits où peuvent être stockées certaines données de nature commerciale ou touchant au domaine de la santé, a annoncé jeudi le vice-président Andrus Ansip.

Technologie
0

Facebook et WhatsApp: les données de la colère

Facebook a fait savoir mardi qu’il ferait appel d’une décision lui ordonnant de ne plus récupérer et stocker les données des usagers allemands de son application de messagerie WhatsApp et de détruire toutes les données déjà collectées.

À la une
0

Privacy Shield: aussitôt voté, aussitôt révoqué?

L’avenir de l’accord « Privacy Shield » entre l’Union européenne et les Etats-Unis, obtenu après de longs mois de difficiles négociations sous l’égide de la Commission, est déjà menacé.
Cet accord établit un cadre légal pour les entreprises qui souhaitent transférer des données personnelles d’Européens aux États-Unis : c’est le cas de nombreuses sociétés qui proposent des services européens mais sont basées outre-Atlantique. Le Privacy Shield, définitivement adopté par l’UE le 12 juillet, remplace le Safe Harbour, un accord du même type qui avait été invalidé en 2015 par la justice européenne.
Pour que l’accord soit conforme au droit européen, les États-Unis doivent offrir aux données européennes sur leur territoire une protection « essentiellement équivalente » à celle que proposent les textes sur le Vieux Continent. L’ampleur de la surveillance menée sur Internet par les États-Unis, et l’absence de garde-fous pour les internautes européens avait lourdement pesé dans l’annulation du Safe Harbour.
Or rien n’indique à ce stade que les pratiques des services de renseignement américain aient significativement changé. Ainsi, l’accord prévoit que les États-Unis puissent surveiller les données des Européens dans les affaires de « sécurité nationale » ou lorsque « l’intérêt public » est en cause. Des notions floues qui laissent une bonne marge de manœuvre aux autorités américaines. Par ailleurs, la collecte de grandes quantités de données européennes est toujours envisagée… si un ciblage individuel n’est pas possible.

À la une
0

Concurrence: Facebook dans la mire de l’Allemagne

Le bureau allemand anti-cartel enquête sur Facebook pour de présumés abus de pouvoir commercial en lien avec des violations des lois sur la protection des données, dans le cadre de la première enquête contre le réseau social pour avoir violé les lois sur la concurrence.